Sièges romains

Au IVème siècle

Les Romains abandonnent leur oppidum dont il reste toujours quelques murs dans la promenade.

Au VIIème siècle

On creuse les rochers, dans les fondations, des remparts dont il reste toujours deux fauteuils avec accoudoir au milieu. Ces deux fauteuils, d’après les bâtiments de France, remontent à l’époque carolingienne.

Au XIème siècle

Donjon en bois entouré d’une palissade

Au XIIème – XIIIème siècle

Un petit château remplace l’existant avec une petite fortification dans laquelle est incorporé un pigeonnier toujours en place aujourd’hui et d’une tour d’angle également présente.

Château au 13e siècle
Le château au 15e siècle

Au XVIème siècle

Ce petit château change de propriétaire et devient, avant travaux d’agrandissement, un « fief sans justice » tenu par le Seigneur Pierrebrune, écuyer. Son fils prendra la suite en 1642 sous le nom de Jacques de Pierre brune, écuyer, Seigneur de Puy Fouilloux avec son épouse Marie Du Buisson.

Au XVIIème siècle

En 1634, Isabelle de Pierrebrune, fille de Jacques et Marie est baptisée dans la chapelle du château en présence de sa famille André Du Buisson et d’Isabelle de Bron, et de son mari Louis De Villelune, sieur de la Roche-Othon. En 1675, il passe sous la propiété du Sieur Gilbert Jehanot des Pallières. Puis vers 1700, le Seigneur de Courtine Durand Villatte prendra la suite.

Le château au 17e siècle

A partir de 1741

Le château restera dans la famille des Villatte de Peufeilhoux jusqu’en 1920. C’est Jean Antoine Villatte de Peufeilhoux qui fera construire comme « pavillon de chasse pour Peufeilhoux » le château de Fremnet en 1822

Dès 1900

Abandonné plusieurs fois, oublié pour le château des Modières à Villebret et définitivement abandonné par la famille Villatte de Peufeilhoux partie vivre en Suisse, ce château commencera sa longue agonie pour devenir en partie une belle ruine romantique.

Monsieur Michel Machart l’achète en 1920 pour le restaurer. Il comprend alors prés de 650 hectares de terre et une dizaine de fermes.

Sous la direction du plus grand architecte de l’époque, Monsieur Sappin des Raynaud, une trentaine d’ouvriers travaillèrent pendant un peu plus de 7 années.

La fille de M. et Mme Machard épousa le Baron de la Rochette, un grand train de vie perdura jusqu’en 1983. Après le décès des propriétaires, les meubles, tapisseries et toutes les collections furent vendues à Drouot et c’est le Crédit Agricole qui acheta tous les terrains pour revendre le château avec une ferme de 20 hectares à M. et Mme Burstall, héritière d’une grand banque anglaise.

Après le crash de leur banque en 2001, le château est acheté par un riche hollandais qui le revendra 4 ans plus tard à un Belge qui, ruiné le vendra à l’actuel propriétaire M. Claude Thévenin en 2013.

En achetant ce château, tout était à restaurer, à reconstruire ou à créer.

Château au 20e siècle